Ami-Fer

Quel beau métier que d’habiller les rêves​ !

Par Sylvie Garcia

En ce début d’année, il y a beaucoup d’effervescence dans le grand commerce. Toute l’équipe est fin prête pour accueillir la clientèle des futures mariées et des finissantes à la recherche de « la » robe de leurs rêves. Rencontre avec George Elfassy, propriétaire de la boutique Ami-Fer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Être la plus belle, pour aller danser à son bal de fin d’études ou pour monter l’allée qui mène au pied de l’autel où l’attend l’homme de sa vie, est un souhait que caressent bien des femmes. Des étapes de vie significatives pour lesquelles elles ne veulent rien laisser au hasard. Chacun des éléments du rituel est planifié avec soin. Parmi ceux-ci, le choix de la robe est capital. Pour le grand jour, trouver la tenue qui reflète sa personnalité et qui la mettra en valeur n’est pas une mince affaire. Heureusement, il existe des spécialistes dont le métier est d’habiller les rêves.

La réputation de la boutique Ami-Fer n’est plus à faire dans le domaine des robes pour les grandes occasions. On y trouve un large éventail de créations de plus de 22 designers réputés. Pour les mariées, des modèles allant de la robe de princesse à un style plus épuré; des coupes de ligne A, empire ou sirène dans un choix de tailles convenant à toutes les silhouettes (000 à 30). Des matières nobles et douces comme l’amour telles que l’organza, le tulle, la soie, le satin ou la mousseline enjolivés de pierres, de perles, ou de dentelles. Pour la robe nuptiale, outre le traditionnel blanc, on observe une tendance pour la couleur ivoire. Alors que pour les demoiselles d’honneur, le rose délicat « blush », le vert forêt ou le marine sont très en vogue. Du côté des robes de bal, la diversité des formes et des matières dans une multitude de couleurs et d’imprimés est impressionnante. « Autrefois, il y avait des modes plus marquées, mais aujourd’hui tous les styles sont permis. Il n’y a pas de règles. Notre rôle est d’être à l’écoute des désirs de nos clientes et de les aider à les matérialiser », constate le propriétaire George Elfassy. Une responsabilité qu’il prend très au sérieux et qui l’anime depuis plusieurs années.

En 1985, George Elfassy n’a que vingt ans lorsqu’il ouvre son propre commerce spécialisé dans les robes de mariées sur la Plaza Saint-Hubert. Sa mère ayant œuvré dans le domaine, il a fait ce choix tout naturellement. Le succès est au rendez-vous et dès 1988, il double la superficie de la boutique. Le grand local est divisé en trois sections. Le premier étage comporte d’un côté les robes destinées à la mère de la mariée et aux filles d’honneur; et de l’autre, plus de 500 modèles de robes de finissantes. Quant à lui, le deuxième étage est entièrement consacré aux robes nuptiales (près de 2000 en magasin). De plus, les clientes peuvent compter sur l’expertise des conseillères dont la moyenne d’ancienneté est de 15 ans.

Chaque année, le propriétaire et son épouse se rendent aux bourses de Chicago, New York et Los Angeles afin d’y dénicher les plus beaux modèles. « Notre grande sélection en stock, notre souci d’offrir un excellent rapport qualité-prix et notre service à la clientèle sont à mon avis les clefs de notre longévité », analyse-t-il. Signe des temps, les clientes magasinent beaucoup sur le Web. Elles y font du lèche-vitrine, mais achètent en boutique. Il s’agit d’une acquisition beaucoup trop importante pour la faire à partir d’une simple photo, de surcroit avec un commerce qui n’a pas pignon sur rue. Le propriétaire raconte une anecdote savoureuse à ce sujet. Un jour, ils ont accueilli une femme qui est arrivée en limousine, coiffée et maquillée, à 9 h du matin. Elle se mariait le jour même. La robe qu’elle avait commandée sur un site Internet n’était jamais arrivée. Toute l’équipe s’est affairée autour d’elle. Finalement, elle était splendide lorsqu’elle est remontée dans sa limousine à temps pour filer à l’église pour la cérémonie qui se tenait à 13 h. Quelle histoire!

Chaque année, Ami-Fer participe au Salon Marions-Nous qui se tient à Montréal en janvier. Également, le commerce bénéficie de la meilleure publicité qui soit : le bouche-à-oreille. Le référencement constitue un acquis inestimable et est une source de fierté pour toute l’équipe. Concernant les travaux de réfection de la Plaza, l’entrepreneur est très enthousiaste : « Ça va faire du bien, nous devons soigner notre image, car nous accueillons des gens de partout ». En effet, en plus des Montréalais, Ami-Fer accueille des gens provenant de toutes les régions du Québec, de l’Ontario et même des Provinces Maritimes. De plus, la clientèle américaine est en nette progression. Il explique ce rayonnement par l’unicité de la Plaza Saint-Hubert. C’est exceptionnel de trouver autant de boutiques spécialisées sur une même artère. Tout est là, les accessoires, les bijoux, les chaussures, les robes. Loin de considérer les commerces voisins comme de la concurrence, George Elfassy les estime et les considère comme un plus. « Plus nous sommes nombreux, meilleur est l’achalandage pour tous », conclut-il.

Parce que les grands moments de vos vies méritent d’être confiés à des experts, une visite à la boutique Ami-Fer s’impose!

Ami-Fer et Ami-Fer Graduation

6782, rue Saint-Hubert

Tél. : 514 277-2815

www.ami-fer.com